éplucher

éplucher

éplucher [ eplyʃe ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1549; espeluchier XIIe; de es- et de l'a. v. peluchier « éplucher », lat. °piluccare, de pilare « épiler »
1Nettoyer en enlevant les parties inutiles ou mauvaises (en coupant, grattant). Éplucher de la salade, des radis, des marrons ( décortiquer) , des haricots verts ( ébouter) , des pois ( écosser) . Éplucher des oranges, des poires, des pommes de terre. peler. « Elle épluchait ses crevettes et mastiquait bruyamment ses tartines beurrées » (Mac Orlan).
(1508) Éplucher une étoffe neuve, un drap : enlever les bourres, les pailles.
2(1613) Examiner avec un soin minutieux afin de découvrir ce qu'il peut y avoir à critiquer, à reprendre en qqch. critiquer, décortiquer, disséquer (cf. Passer au crible). Éplucher un texte, un dossier. « Il se vantait de savoir sa langue et épluchait les phrases les plus belles avec cette sévérité hargneuse » (Flaubert). Il épluche tout ce qu'elle fait et ne lui passe rien.

éplucher verbe transitif (ancien français peluchier, nettoyer, du bas latin piluccare, du latin classique pilare, peler) Ôter la peau ou les parties non comestibles, sales, inutiles ou abîmées d'un fruit, d'un légume, etc. : Éplucher une pomme, des carottes. Examiner minutieusement un texte, une situation pour y découvrir des imperfections, des fautes, pour y relever tel ou tel détail ; passer au crible : Éplucher des comptes. Procéder à l'épluchage d'une étoffe, d'une plaie, etc. ● éplucher (difficultés) verbe transitif (ancien français peluchier, nettoyer, du bas latin piluccare, du latin classique pilare, peler) Emploi On épluche ou on pèle des pommes de terre, des oignons. Mais peler s'emploie davantage pour des fruits. ● éplucher (synonymes) verbe transitif (ancien français peluchier, nettoyer, du bas latin piluccare, du latin classique pilare, peler) Ôter la peau ou les parties non comestibles, sales, inutiles...
Synonymes :
- décortiquer
- écosser
Examiner minutieusement un texte, une situation pour y découvrir des...
Synonymes :
- contrôler

éplucher
v. tr.
d1./d Nettoyer, enlever les corps étrangers (ou ce qui n'est pas bon) de. éplucher la laine.
éplucher des pommes de terre, des oranges, les peler.
d2./d Fig. Rechercher minutieusement les défauts, les erreurs dans. éplucher un compte.

⇒ÉPLUCHER, verbe trans.
A.— Nettoyer en enlevant les déchets.
1. [L'objet désigne des denrées alimentaires]
a) [Volaille, poisson] Ôter les parties non comestibles ou inutilisables de. Synon. partiels habiller, parer, trier. L'homme épluchait le gibier; je rôtissais la viande (TAINE, Notes Paris, 1867, p. 234). Les filles épluchent des carrelets ou des limandes (BLOY, Journal, 1899, p. 341).
b) [Fruits, légumes] Ôter la peau, l'écorce de. Synon. peler. Le premier qu'ils virent épluchait des pommes de terre (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Boule de suif, 1880, p. 135). Une grosse bouffie, qui épluchait une orange (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 291). La fille épluchait des herbes, un plat-écuelle sur les genoux (POURRAT, Gaspard, 1925, p. 127).
2. P. ext. [L'obj. désigne des graines, des grains]
a) Ôter la balle, l'enveloppe qui recouvre (des grains, des graines). Éplucher des grains de corail (LAMART., Graziella, 1849, p. 231).
b) Trier (un à un) :
1. ... c'était un meunier qui s'écriait : — Est-ce que nous sommes responsables de ce qu'il y a dans les sacs? Nous y trouvons un tas de petites graines que nous ne pouvons pas nous amuser à éplucher, et qu'il faut bien laisser passer sous les meules (...) sans compter les cailloux qui abondent dans de certains blés, surtout dans les blés bretons.
HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 455.
3. P. anal., domaines techn.
a) [L'obj. désigne des fibres textiles] Ôter la bourre, la paille de. Elle épluchait et préparait la laine (MONTALEMBERT, Ste Élisabeth, 1836, p. 207). Ces chemises et ces écharpes de coton brodé de soie sont, jusqu'au dernier fil, l'ouvrage de leurs mains. Elles ont épluché le coton, elles l'ont filé au fuseau (ABOUT, Grèce, 1854, p. 441).
P. ext. Elle (...) épluche sa toison des brins d'algues que cette douche y a emmêlées (LAFORGUE, Moral. légend., 1887, p. 233). Elle baissa la tête, puis éplucha le mérinos de sa robe ternie (ADAM, Enfant Aust., 1902, p. 330).
b) Éplucher la pâte à papier. En ôter les corps étrangers.
Rem. Attesté ds Ac. 1932, DG, GUÉRIN 1892, Lar. 19e-Nouv. Lar. ill.
[P. méton. de l'obj.] Éplucher du papier nouvellement préparé (Ac. 1932).
4. Emploi pronom réfl. [Le suj. désigne un animal] Se débarrasser de la vermine. Les canards qui voguaient entre les îles ou s'épluchaient sur le jard, nom du gros sable que charrie la Loire (BALZAC, Lys, 1836, p. 31).
Rem. La docum. atteste épluché, part. passé en emploi adj. Qui est épluché. Deux petites voitures, pleines de salades épluchées (ZOLA, Bonh. dames, 1883, p. 663). Ma mère avait laissé sur la table une lettre au crayon et des légumes épluchés. Mlle Bailleul (...) alluma le feu et mit les légumes au pot (DUHAMEL, Notaire Havre, 1933, p. 41).
B.— Au fig. Examiner de très près (quelque chose ou quelqu'un) généralement avec une intention critique.
1. [L'obj. désigne un écrit] Lire attentivement, généralement en recherchant les défauts, les erreurs :
2. ... dans la chaleur d'une discussion savamment dirigée, il [le censeur] tamponnait l'article dangereux sans le lire, cependant que nous le laissions éplucher à loisir la chronique du bridge et l'entrefilet sur les sports. Ainsi s'éditait le journal qui, de tous les journaux autorisés d'Europe, fut sans doute le journal le plus ouvertement anti-hitlérien.
AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 116.
Expr. fact. On a donné ma dernière brochure à éplucher à un substitut, pour voir s'il n'y aurait pas moyen de me faire un second procès (COURIER, Lettres Fr. et It., 1821, p. 910).
Emploi pronom. réfl. Pioche bien la « Paysanne » (...) revois tout, épluche-toi; apprends à te critiquer toi-même (FLAUB., Corresp., 1852, p. 69).
En partic. Lire mot à mot, lettre par lettre. (Quasi-)synon. épeler. Irai-je m'amuser à défendre mes phrases, à éplucher des mots comme dans une classe? (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 6, 1863-69, p. 454).
2. [L'obj. désigne (les faits et gestes d') une pers.]
a) Examiner le comportement (d'une personne) généralement pour le prendre en défaut. On éplucha sa vie [de M. Ferrand], on discuta ses actes, on le blâma, on le loua, et finalement, les dévotes conclurent en sa faveur, on le proclama un grand saint (FABRE, Courbezon, 1862, p. 85) :
3. ... il ne faut rien attendre de beau des dépositaires de l'autorité, il faut les clouer à leurs devoirs; il ne faut pas exiger qu'ils soient bons, il faut les empêcher d'être méchants : il faut donc les surveiller sans cesse, éplucher leur conduite, éclairer leurs opérations, dévoiler leurs desseins ambitieux, leurs funestes projets, leurs machinations, leurs complots, et les dénoncer ouvertement, ce qui suppose la censure publique.
MARAT, Pamphlets, Appel à la Nation, 1790, p. 154.
Emploi pronom. réfl. Il passa tout un jour à « s'examiner sur le mensonge », à « s'éplucher » (GUÉHENNO, Jean-Jacques, 1952, p. 323).
b) Détailler l'apparence physique (d'une personne) généralement pour la prendre en défaut. La loupe servit dès lors à éplucher les figures des femmes. Renée fit des découvertes étonnantes; elle trouva des rides inconnues, des peaux rudes, des trous mal bouchés par la poudre de riz (ZOLA, Curée, 1872, p. 428).
Rem. La docum. atteste épluché, part. passé, en emploi adj., fig. Qui a été soigneusement étudié, vu mot à mot. Il me semble que je suis très près de tout à fait comprendre votre art, et je crois bien que je pourrais en écrire une page amusante et épluchée (RENARD, Journal, 1894, p. 233). Il paraît que mes souhaits et mes bons vœux font date et que l'on me cite encore comme modèle de rédaction à ne pas suivre dans le monde de la transmission électrique qui truste les mots épluchés (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 367).
Prononc. et Orth. :[], (j')épluche []. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) 1194-97, espeluchier « nettoyer (en enlevant les parties inutiles) » ici fig. (HÉLINANT, Vers de la Mort, éd. F. Wulff et E. Walberg, XVI, 6); b) 1508 esplucher « débarrasser une étoffe des corps étrangers » (A. DEVILLE, Comptes ... du château de Gaillon, Paris, 1850, p. 330); 2. fin du XIIIe s. esplukier « examiner attentivement » (PERRIN LA TOUR, Du Mesdisant, 98 ds Romania, t. 40, p. 563). Dér. à l'aide du préf. é(s)- de l'a. fr. peluchier « nettoyer » (ca 1180 MARIE DE FRANCE, Fables, 3, 8 ds T.-L.), issu d'un b. lat. piluccare, dér. du lat. tardif pilare « épiler » (peler) (FEW, t. 8, pp. 505-508). Fréq. abs. littér. :262. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 167, b) 459; XXe s. : a) 698, b) 300.

éplucher [eplyʃe] v. tr.
ÉTYM. 1549; espelucher, XVIe; soi espeluchier « s'épucer » (animaux), fin XIIe; de es-, et anc. v. peluchier « éplucher », du lat. piluccare, de pilus « poil ».
1 Nettoyer (un végétal comestible) en enlevant les parties inutiles ou mauvaises, en coupant, grattant. || Éplucher de la salade, des radis, des noix, des marrons ( Décortiquer), des oranges, du riz, des grains, des pommes de terre, des haricots verts, des asperges ( Peler; 1. plumer, I., 3. régional).Par anal. || Éplucher des écrevisses, des crevettes. Décortiquer.
1 J'aime bien mieux, pour moi, qu'en épluchant ses herbes, Elle accommode mal les noms avec les verbes (…)
Molière, les Femmes savantes, II, 7.
2 Elle épluchait ses crevettes et mastiquait bruyamment ses tartines de pain beurrées.
P. Mac Orlan, la Bandera, IX, p. 106.
(1508). Techn. Enlever les bourres, les pailles de (une étoffe). || Éplucher une étoffe neuve, un drap. || Machine à éplucher la laine ( Trieuse), le coton ( Batteur).
2 (1613; espeluchier, XIIIe). Abstrait. Examiner avec un soin minutieux afin de découvrir ce qu'il peut y avoir à critiquer, à reprendre. Critiquer, dépecer, détailler, disséquer, passer (au crible). || Il épluchera votre article et y cherchera la petite bête. || Éplucher un devis (cit. 4), un compte. || Éplucher la conduite de qqn.Vieilli. || Éplucher qqn, s'enquérir de lui, de sa conduite, etc.
3 (…) vous avez fait le censeur moral, pour m'imputer de mauvais exemples; vous avez épluché les vers de ma pièce, jusqu'à en accuser un de manque de césure (…)
Corneille, Lettre apologétique (en réponse à Scudéry).
4 Femmes aussi trompent assez souvent (…) Jà ne les faut éplucher trop avant.
La Fontaine, Contes, « Les troqueurs ».
5 Mais vous verrez que l'académie mettra beaucoup plus de temps à éplucher mes remarques que je n'en ai mis à les faire.
Voltaire, Correspondance, 1994, 28 août 1761.
6 (…) le shériff le tient. Il doit être en ce moment-ci épluché par quelque sergent de la coiffe. Comme ça vous plume les crimes, ces habiles gens-là !
Hugo, l'Homme qui rit, II, VI, 1.
7 Il se vantait de savoir sa langue et épluchait les phrases les plus belles avec cette sévérité hargneuse, ce goût académique qui distinguent les personnes d'humeur folâtre quand elles abordent l'art sérieux.
Flaubert, l'Éducation sentimentale, I, IV.
DÉR. Épluchage, épluchement, épluchette, éplucheur, épluchoir, épluchure.
COMP. Épluche-légumes.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Игры ⚽ Нужен реферат?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • éplucher — (é plu ché) v. a. 1°   Enlever les bourres, les pailles, etc. des étoffes. Éplucher des soies, des laines. 2°   Ôter soigneusement les ordures qui peuvent se trouver dans des herbes, dans des grains, etc. Éplucher de la salade. Éplucher du riz.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ÉPLUCHER — v. tr. Nettoyer en ôtant les parties inutiles ou ce qu’il y a de mauvais, de gâté. éplucher des herbes, de la salade. éplucher du riz. éplucher une étoffe neuve, de la soie, du drap. éplucher du papier nouvellement préparé. S’ÉPLUCHER se dit de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ÉPLUCHER — v. a. Nettoyer des herbes, des graines, etc., en ôter les ordures et ce qu il y a de mauvais, de gâté. Éplucher des herbes, de la salade. Éplucher du riz.   Il se dit aussi en parlant Des étoffes, des laines, des soies, etc., et signifie, En… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • éplucher — vt. => Peler. A1) éplucher (des haricots, des pois) => Fil …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Éplucher des vieux légumes — est une expression populaire québécoise qui signifie « rabâcher (au sens premier de « se quereller »), ressortir des vieilles histoires »[réf. nécessaire]. Les québécois ont gardé du XIIIe siècle, un des sens figurés …   Wikipédia en Français

  • éplucher des lentilles —    Branler une femme avec les cinq doigts de la main droite.         Tribade avec le cotillon,    Je sais éplucher des lentilles;    Je sais faire le postillon    Aux garçons comme aux jeunes filles.    ( Parnasse satyrique. ) …   Dictionnaire Érotique moderne

  • épluchage — [ eplyʃaʒ ] n. m. • 1755 étoffes; de éplucher 1 ♦ Action d éplucher. Épluchage des légumes, des pommes de terre, des fruits. Corvée d épluchage (⇒fam. pluches) . Épluchage des étoffes, des laines. 2 ♦ Fig. Examen minutieux. Épluchage d un compte …   Encyclopédie Universelle

  • éplucheur — éplucheur, euse [ eplyʃɶr, øz ] n. • 1611; au fig. 1555; de éplucher ♦ Personne qui épluche. Spécialt Ouvrier qui épluche les étoffes. Par appos. Couteau éplucheur. ⇒ économe, épluche légumes. Batteur éplucheur : machine à éplucher la laine. ♢ N …   Encyclopédie Universelle

  • dépiauter — [ depjote ] v. tr. <conjug. : 1> • 1834 en picard; dépiotter déb. XIXe; de piau, forme dial. de peau ♦ Fam. Dépouiller (un animal) de sa peau. ⇒ écorcher. Dépiauter un lapin. ♢ Par ext. Débarrasser de ce qui recouvre comme une peau (papier …   Encyclopédie Universelle

  • décortiquer — [ dekɔrtike ] v. tr. <conjug. : 1> • 1826 ; lat. decorticare, de cortex, corticis « écorce » I ♦ 1 ♦ Dépouiller (une tige, une racine) de son écorce; séparer (un fruit, une graine) de son enveloppe. Décortiquer des arachides en coque. Par… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”